Nouvelles recettes

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Alexander's fait partie d'une petite chaîne de restaurants qui comprend d'autres restaurants de grillades à Cupertino, San Francisco et Taipei. Le menu du chef Matt Bata propose des plats influencés de manière unique par la cuisine japonaise. Avec son cadre moderne et élégant, cet avant-poste de Pasadena abrite un grand espace avec un grand bar, trois salles à manger intérieures et un patio.

Les convives ont beaucoup de choix, y compris un menu à la carte, un menu de dégustation de huit plats (175 $) et un menu personnalisé de la table du chef (200 $).

Les repas commencent par un beau choix de pains, notamment des baguettes japonaises à l'encre de seiche, du pain au lait sucré et des petits pains au fromage Manchego. De plus, un assortiment de beurre au miel, de beurre bio salé et de graisse de bœuf fondue accompagne le pain.

Les petits hors-d'œuvre comprennent des edamame au beurre de truffe, des piments shishito, de l'uni avec du tamago et de la salade aux œufs, des huîtres, des shots de Hamachi, du tataki vieilli à sec et une variété de salades.

Les plus grands apéritifs comprennent le tartare de bœuf, le foie gras, une grande assiette de charcuterie, la poitrine de porc grillée et le poulpe.

Pour les convives qui n'ont pas envie de steak, Alexander's propose une section "Pas Steak" au menu avec des plats tels que la morue noire, le crabe royal, les joues de bœuf, les côtes levées et le magret de canard.

Il y a une grande variété de steaks ici. La liste comprend sept choix Wagyu (allant de 45 $ à 325 $), du filet mignon, du faux-filet et du steak New York avec os.

Les accompagnements pour accompagner le plat principal sont des feuilles de taro à la crème, du macaroni au fromage, de la purée de pommes de terre au beurre de negi, des haricots bleus du lac, des choux de Bruxelles et du riz frit.

La chef pâtissière Gail Ramulo propose des choix de desserts uniques, notamment un gâteau au fromage à la crème, des biscuits et un soufflé à la crème, un sorbet à la menthe et au jasmin et un crémeux des champs de fraises. Comme si le dessert ne suffisait pas, les convives reçoivent également une belle sélection de bonbons au fudge et au caramel salé et un sac de pop-corn au beurre noisette et au sucre à la cannelle à ramener à la maison.

Avec sa gamme de plats innovants et sa grande variété de choix Wagyu, Alexander's Steakhouse est sûr d'impressionner les convives, qu'ils soient amateurs de steak ou non.

Pour plus de contenu sur les restaurants et les voyages à Los Angeles, cliquez ici.


Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel - Recettes

Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Baltimore Magazine.

Photographie de Scott Suchman et illustrations ponctuelles de Christine Rösch

Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Nourriture boisson

Nous célébrons la scène culinaire locale et ceux qui la rendent possible.

Edité par Jane Marion
Photographie de Scott Suchman et Spot Illustrations de Christine Rösch Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Chaque année à cette époque, pour notre tour d'horizon des meilleurs restaurants, nous nous demandons pourquoi un endroit se démarque. Est-ce la nourriture, le décor, le service, l'ambiance ou une combinaison qui nous fait battre le cœur ? Mais l'année dernière, avec la montée de COVID-19, toutes les règles ont changé - et 2020 a été une année comme aucune autre année que nous avons couverte. Alors que les restaurants connaissent des moments difficiles, nous avons été ravis de célébrer la scène avec nos tout premiers Baltimore Dining Awards. Face à des défis qui semblaient parfois insurmontables, nous revoyons l'industrie hôtelière. Et nous jurons qu'une fois que nous serons tous vaccinés, nous ne nous plaindrons plus jamais de la musique forte, du service lent ou des petites portions. À partir du 16 mars de l'année dernière, en raison de COVID-19, les restaurants du Maryland ont été obligés de fermer pour le service à l'intérieur, puis, dans les mois qui ont suivi, ont été autorisés à rouvrir avec une série byzantine de directives de restauration en constante évolution et une deuxième vague de fermetures paralysantes juste avant Noël. Pendant tout ce temps, il y avait une demande croissante de plats à emporter. Essentiellement, les restaurants ont dû se battre pour survivre et ont été contraints de trouver de nouvelles façons de faire des affaires, qu'il s'agisse de faire des livraisons pour la première fois, de se convertir au service sans contact ou de simplifier les menus pour réduire les coûts de main-d'œuvre et de nourriture. Certains ont pris la décision de rester fermés à l'intérieur tout en intensifiant les repas en plein air et en donnant naissance à des édens en plein air avec des arbustes et des guirlandes lumineuses. Avec leur créativité sans limite, les restaurants ont continué à nous inspirer - des tentes élaborées et des tables chauffées individuellement (La Cuchara, Orto) aux services d'abonnement (Gracefully Coffee, Larder) aux restaurateurs qui ont déboursé beaucoup d'argent pour ajouter des lumières anti-virus et un nouveau CVC systèmes d'échange d'air accru (Linwoods, Citron).

Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère.

Dans ce paysage réinventé, pour les restaurants comme pour les clients, se présenter tout en portant un masque était la moitié de la bataille. En fait, le fait que les restaurants continuent à fonctionner semblait parfois être un petit miracle. Alors cette année, quand on s'est demandé : « Qu'est-ce qui s'est imposé sur la scène ? nous avions une nouvelle perspective. Plus que jamais, nous apprécions les personnes et les lieux qui en ont tiré le meilleur dans les moments les plus difficiles, des serveurs qui ont fait leur travail même en risquant leur vie jusqu'aux restaurateurs qui ont maintenu leur entreprise à flot en puisant dans leurs économies personnelles. et les joints de quartier qui nous maintenaient ancrés alors que le monde entier semblait désamarré. Chaque jour, nous étions émerveillés par les chefs qui concevaient des plats suffisamment solides pour résister à l'emporter, les barmans emballant des cocktails artisanaux à emporter et les gestionnaires faisant des heures supplémentaires pour nous protéger en prenant nos températures avant de prendre nos commandes. Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait de la magie pour que nous puissions toujours profiter d'une cuisine de qualité restaurant, que ce soit pour dîner à distance, pour emporter, ou simplement servir de source pour les agrafes de garde-manger. De derrière vos masques - et les nôtres - nous vous voyons (et, oh, combien vous nous avez manqué lorsque vous étiez fermé). Et aux gens de l'hôtellerie sans travail, nous disons gardez la foi. On se verra de l'autre côté. En une année où tout le monde brûlait de mille feux, nous donnons des accessoires à toute notre communauté culinaire, tout en désignant quelques étoiles. Nous inclinons également la tête devant ceux que nous avons perdus.

Vous avez notre plus profonde gratitude.

DON DE CHARITÉ

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel - Recettes

Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Baltimore Magazine.

Photographie de Scott Suchman et illustrations ponctuelles de Christine Rösch

Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Nourriture boisson

Nous célébrons la scène culinaire locale et ceux qui la rendent possible.

Edité par Jane Marion
Photographie de Scott Suchman et Spot Illustrations de Christine Rösch Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Chaque année à cette époque, pour notre tour d'horizon des meilleurs restaurants, nous nous demandons pourquoi un endroit se démarque. Est-ce la nourriture, le décor, le service, l'ambiance ou une combinaison qui nous fait battre le cœur ? Mais l'année dernière, avec la montée de COVID-19, toutes les règles ont changé - et 2020 a été une année comme aucune autre année que nous avons couverte. Alors que les restaurants connaissent des moments difficiles, nous avons été ravis de célébrer la scène avec nos tout premiers Baltimore Dining Awards. Face à des défis qui semblaient parfois insurmontables, nous revoyons l'industrie hôtelière. Et nous jurons qu'une fois que nous serons tous vaccinés, nous ne nous plaindrons plus jamais de la musique forte, du service lent ou des petites portions. À partir du 16 mars de l'année dernière, en raison de COVID-19, les restaurants du Maryland ont été obligés de fermer pour le service à l'intérieur, puis, dans les mois qui ont suivi, ont été autorisés à rouvrir avec une série byzantine de directives de restauration en constante évolution et une deuxième vague de fermetures paralysantes juste avant Noël. Pendant tout ce temps, il y avait une demande croissante de plats à emporter. Essentiellement, les restaurants ont dû se battre pour survivre et ont été contraints de trouver de nouvelles façons de faire des affaires, qu'il s'agisse de faire des livraisons pour la première fois, de se convertir au service sans contact ou de simplifier les menus pour réduire les coûts de main-d'œuvre et de nourriture. Certains ont pris la décision de rester fermés à l'intérieur tout en intensifiant les repas en plein air et en donnant naissance à des édens en plein air avec des arbustes et des guirlandes lumineuses. Avec leur créativité sans limite, les restaurants ont continué à nous inspirer - des tentes élaborées et des tables chauffées individuellement (La Cuchara, Orto) aux services d'abonnement (Gracefully Coffee, Larder) aux restaurateurs qui ont déboursé beaucoup d'argent pour ajouter des lumières anti-virus et un nouveau CVC systèmes d'échange d'air accru (Linwoods, Citron).

Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère.

Dans ce paysage réinventé, pour les restaurants comme pour les clients, se présenter tout en portant un masque était la moitié de la bataille. En fait, le fait que les restaurants continuent à fonctionner semblait parfois être un petit miracle. Alors cette année, quand on s'est demandé : « Qu'est-ce qui s'est imposé sur la scène ? nous avions une nouvelle perspective. Plus que jamais, nous apprécions les personnes et les lieux qui en ont tiré le meilleur dans les moments les plus difficiles, des serveurs qui ont fait leur travail même en risquant leur vie jusqu'aux restaurateurs qui ont maintenu leur entreprise à flot en puisant dans leurs économies personnelles. et les joints de quartier qui nous maintenaient ancrés alors que le monde entier semblait désamarré. Chaque jour, nous étions émerveillés par les chefs qui concevaient des plats suffisamment solides pour résister à l'emporter, les barmans emballant des cocktails artisanaux à emporter et les gestionnaires faisant des heures supplémentaires pour nous protéger en prenant nos températures avant de prendre nos commandes. Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait de la magie pour que nous puissions toujours profiter d'une cuisine de qualité restaurant, que ce soit pour dîner à distance, pour emporter, ou simplement servir de source pour les agrafes de garde-manger. De derrière vos masques - et les nôtres - nous vous voyons (et, oh, combien vous nous avez manqué lorsque vous étiez fermé). Et aux personnes sans emploi de l'hôtellerie, nous disons gardez la foi. On se verra de l'autre côté. En une année où tout le monde brûlait de mille feux, nous donnons des accessoires à toute notre communauté culinaire, tout en désignant quelques étoiles. Nous inclinons également la tête devant ceux que nous avons perdus.

Vous avez notre plus profonde gratitude.

DON DE CHARITÉ

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel - Recettes

Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Baltimore Magazine.

Photographie de Scott Suchman et illustrations ponctuelles de Christine Rösch

Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Nourriture boisson

Nous célébrons la scène culinaire locale et ceux qui la rendent possible.

Edité par Jane Marion
Photographie de Scott Suchman et Spot Illustrations de Christine Rösch Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Chaque année à cette époque, pour notre tour d'horizon des meilleurs restaurants, nous nous demandons pourquoi un endroit se démarque. Est-ce la nourriture, le décor, le service, l'ambiance ou une combinaison qui nous fait battre le cœur ? Mais l'année dernière, avec la montée de COVID-19, toutes les règles ont changé - et 2020 a été une année comme aucune autre année que nous avons couverte. Alors que les restaurants connaissent des moments difficiles, nous avons été ravis de célébrer la scène avec nos tout premiers Baltimore Dining Awards. Face à des défis qui semblaient parfois insurmontables, nous revoyons l'industrie hôtelière. Et nous jurons qu'une fois que nous serons tous vaccinés, nous ne nous plaindrons plus jamais de la musique forte, du service lent ou des petites portions. À partir du 16 mars de l'année dernière, en raison de COVID-19, les restaurants du Maryland ont été obligés de fermer pour le service à l'intérieur, puis, dans les mois qui ont suivi, ont été autorisés à rouvrir avec une série byzantine de directives de restauration en constante évolution et une deuxième vague de fermetures paralysantes juste avant Noël. Pendant tout ce temps, il y avait une demande croissante de plats à emporter. Essentiellement, les restaurants ont dû se battre pour survivre et ont été contraints de trouver de nouvelles façons de faire des affaires, qu'il s'agisse de faire des livraisons pour la première fois, de se convertir au service sans contact ou de simplifier les menus pour réduire les coûts de main-d'œuvre et de nourriture. Certains ont pris la décision de rester fermés à l'intérieur tout en intensifiant les repas en plein air et en donnant naissance à des édens en plein air avec des arbustes et des guirlandes lumineuses. Avec leur créativité sans limite, les restaurants ont continué à nous inspirer - des tentes élaborées et des tables chauffées individuellement (La Cuchara, Orto) aux services d'abonnement (Gracefully Coffee, Larder) aux restaurateurs qui ont déboursé beaucoup d'argent pour ajouter des lumières anti-virus et un nouveau CVC systèmes d'échange d'air accru (Linwoods, Citron).

Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère.

Dans ce paysage réinventé, pour les restaurants comme pour les clients, se présenter tout en portant un masque était la moitié de la bataille. En fait, le fait que les restaurants continuent à fonctionner semblait parfois être un petit miracle. Alors cette année, quand on s'est demandé : « Qu'est-ce qui s'est imposé sur la scène ? nous avions une nouvelle perspective. Plus que jamais, nous apprécions les personnes et les lieux qui en ont tiré le meilleur dans les moments les plus difficiles, des serveurs qui ont fait leur travail même en risquant leur vie jusqu'aux restaurateurs qui ont maintenu leur entreprise à flot en puisant dans leurs économies personnelles. et les joints de quartier qui nous maintenaient ancrés alors que le monde entier semblait désamarré. Chaque jour, nous étions émerveillés par les chefs qui concevaient des plats suffisamment solides pour résister à l'emporter, les barmans emballant des cocktails artisanaux à emporter et les gestionnaires faisant des heures supplémentaires pour nous protéger en prenant nos températures avant de prendre nos commandes. Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait de la magie pour que nous puissions toujours profiter d'une cuisine de qualité restaurant, que ce soit pour dîner à distance, pour emporter, ou simplement servir de source pour les agrafes de garde-manger. De derrière vos masques - et les nôtres - nous vous voyons (et, oh, combien vous nous avez manqué lorsque vous étiez fermé). Et aux gens de l'hôtellerie sans travail, nous disons gardez la foi. On se verra de l'autre côté. En une année où tout le monde brûlait de mille feux, nous donnons des accessoires à toute notre communauté culinaire, tout en désignant quelques étoiles. Nous inclinons également la tête devant ceux que nous avons perdus.

Vous avez notre plus profonde gratitude.

DON DE CHARITÉ

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel - Recettes

Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Baltimore Magazine.

Photographie de Scott Suchman et illustrations ponctuelles de Christine Rösch

Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Nourriture boisson

Nous célébrons la scène culinaire locale et ceux qui la rendent possible.

Edité par Jane Marion
Photographie de Scott Suchman et Spot Illustrations de Christine Rösch Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Chaque année à cette époque, pour notre tour d'horizon des meilleurs restaurants, nous nous demandons pourquoi un endroit se démarque. Est-ce la nourriture, le décor, le service, l'ambiance ou une combinaison qui nous fait battre le cœur ? Mais l'année dernière, avec la montée de COVID-19, toutes les règles ont changé - et 2020 a été une année comme aucune autre année que nous avons couverte. Alors que les restaurants connaissent des moments difficiles, nous avons été ravis de célébrer la scène avec nos tout premiers Baltimore Dining Awards. Face à ce qui semblait parfois être des défis insurmontables, nous revoyons l'industrie hôtelière. Et nous jurons qu'une fois que nous serons tous vaccinés, nous ne nous plaindrons plus jamais de la musique forte, du service lent ou des petites portions. À partir du 16 mars de l'année dernière, en raison de COVID-19, les restaurants du Maryland ont été obligés de fermer pour le service à l'intérieur, puis, dans les mois qui ont suivi, ont été autorisés à rouvrir avec une série byzantine de directives de restauration en constante évolution et une deuxième vague de fermetures paralysantes juste avant Noël. Pendant tout ce temps, il y avait une demande croissante de plats à emporter. Essentiellement, les restaurants ont dû se battre pour survivre et ont été contraints de trouver de nouvelles façons de faire des affaires, qu'il s'agisse de faire des livraisons pour la première fois, de se convertir au service sans contact ou de simplifier les menus pour réduire les coûts de main-d'œuvre et de nourriture. Certains ont pris la décision de rester fermés à l'intérieur tout en intensifiant les repas en plein air et en donnant naissance à des édens en plein air avec des arbustes et des guirlandes lumineuses. Avec leur créativité sans limite, les restaurants ont continué à nous inspirer - des tentes élaborées et des tables chauffées individuellement (La Cuchara, Orto) aux services d'abonnement (Gracefully Coffee, Larder) aux restaurateurs qui ont déboursé beaucoup d'argent pour ajouter des lumières anti-virus et un nouveau CVC systèmes pour un échange d'air accru (Linwoods, Citron).

Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère.

Dans ce paysage réinventé, pour les restaurants comme pour les clients, se présenter tout en portant un masque était la moitié de la bataille. En fait, le fait que les restaurants continuent à fonctionner semblait parfois être un petit miracle. Alors cette année, quand on s'est demandé : « Qu'est-ce qui s'est imposé sur la scène ? nous avions une nouvelle perspective. Plus que jamais, nous apprécions les personnes et les lieux qui en ont tiré le meilleur dans les moments les plus difficiles, des serveurs qui ont fait leur travail même en risquant leur vie jusqu'aux restaurateurs qui ont maintenu leur entreprise à flot en puisant dans leurs économies personnelles. et les joints de quartier qui nous maintenaient ancrés alors que le monde entier semblait désamarré. Chaque jour, nous étions émerveillés par les chefs qui concevaient des plats suffisamment solides pour résister à l'emporter, les barmans emballant des cocktails artisanaux à emporter et les gestionnaires faisant des heures supplémentaires pour nous protéger en prenant nos températures avant de prendre nos commandes. Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait de la magie pour que nous puissions toujours profiter d'une cuisine de qualité restaurant, que ce soit pour dîner à distance, pour emporter, ou simplement servir de source pour les agrafes de garde-manger. De derrière vos masques - et les nôtres - nous vous voyons (et, oh, combien vous nous avez manqué lorsque vous étiez fermé). Et aux gens de l'hôtellerie sans travail, nous disons gardez la foi. On se verra de l'autre côté. En une année où tout le monde brûlait de mille feux, nous donnons des accessoires à toute notre communauté culinaire, tout en désignant quelques étoiles. Nous inclinons également la tête devant ceux que nous avons perdus.

Vous avez notre plus profonde gratitude.

DON DE CHARITÉ

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel - Recettes

Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Baltimore Magazine.

Photographie de Scott Suchman et illustrations ponctuelles de Christine Rösch

Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Nourriture boisson

Nous célébrons la scène culinaire locale et ceux qui la rendent possible.

Edité par Jane Marion
Photographie de Scott Suchman et Spot Illustrations de Christine Rösch Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Chaque année à cette époque, pour notre tour d'horizon des meilleurs restaurants, nous nous demandons pourquoi un endroit se démarque. Est-ce la nourriture, le décor, le service, l'ambiance ou une combinaison qui nous fait battre le cœur ? Mais l'année dernière, avec la montée de COVID-19, toutes les règles ont changé - et 2020 a été une année comme aucune autre année que nous avons couverte. Alors que les restaurants connaissent des moments difficiles, nous avons été ravis de célébrer la scène avec nos tout premiers Baltimore Dining Awards. Face à des défis qui semblaient parfois insurmontables, nous revoyons l'industrie hôtelière. Et nous jurons qu'une fois que nous serons tous vaccinés, nous ne nous plaindrons plus jamais de la musique forte, du service lent ou des petites portions. À partir du 16 mars de l'année dernière, en raison de COVID-19, les restaurants du Maryland ont été obligés de fermer pour le service à l'intérieur, puis, dans les mois qui ont suivi, ont été autorisés à rouvrir avec une série byzantine de directives de restauration en constante évolution et une deuxième vague de fermetures paralysantes juste avant Noël. Pendant tout ce temps, il y avait une demande croissante de plats à emporter. Essentiellement, les restaurants ont dû se battre pour survivre et ont été contraints de trouver de nouvelles façons de faire des affaires, qu'il s'agisse de faire des livraisons pour la première fois, de se convertir au service sans contact ou de simplifier les menus pour réduire les coûts de main-d'œuvre et de nourriture. Certains ont pris la décision de rester fermés à l'intérieur tout en intensifiant les repas en plein air et en donnant naissance à des édens en plein air avec des arbustes et des guirlandes lumineuses. Avec leur créativité sans limite, les restaurants ont continué à nous inspirer - des tentes élaborées et des tables chauffées individuellement (La Cuchara, Orto) aux services d'abonnement (Gracefully Coffee, Larder) aux restaurateurs qui ont déboursé beaucoup d'argent pour ajouter des lumières anti-virus et un nouveau CVC systèmes d'échange d'air accru (Linwoods, Citron).

Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère.

Dans ce paysage réinventé, pour les restaurants comme pour les clients, se présenter tout en portant un masque était la moitié de la bataille. En fait, le fait que les restaurants continuent à fonctionner semblait parfois être un petit miracle. Alors cette année, quand on s'est demandé : « Qu'est-ce qui s'est imposé sur la scène ? nous avions une nouvelle perspective. Plus que jamais, nous apprécions les personnes et les lieux qui en ont tiré le meilleur dans les moments les plus difficiles, des serveurs qui ont fait leur travail même en risquant leur vie jusqu'aux restaurateurs qui ont maintenu leur entreprise à flot en puisant dans leurs économies personnelles. et les joints de quartier qui nous maintenaient ancrés alors que le monde entier semblait désamarré. Chaque jour, nous étions émerveillés par les chefs qui concevaient des plats suffisamment solides pour résister à l'emporter, les barmans emballant des cocktails artisanaux à emporter et les gestionnaires faisant des heures supplémentaires pour nous protéger en prenant nos températures avant de prendre nos commandes. Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère pour que nous puissions toujours profiter d'une cuisine de qualité restaurant, que ce soit pour dîner à distance, pour emporter, ou simplement servir de source pour les agrafes de garde-manger. De derrière vos masques - et les nôtres - nous vous voyons (et, oh, combien vous nous avez manqué lorsque vous étiez fermé). Et aux gens de l'hôtellerie sans travail, nous disons gardez la foi. On se verra de l'autre côté. En une année où tout le monde brûlait de mille feux, nous donnons des accessoires à toute notre communauté culinaire, tout en désignant quelques étoiles. Nous inclinons également la tête devant ceux que nous avons perdus.

Vous avez notre plus profonde gratitude.

DON DE CHARITÉ

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel - Recettes

Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Baltimore Magazine.

Photographie de Scott Suchman et illustrations ponctuelles de Christine Rösch

Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Nourriture boisson

Nous célébrons la scène culinaire locale et ceux qui la rendent possible.

Edité par Jane Marion
Photographie de Scott Suchman et Spot Illustrations de Christine Rösch Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Chaque année à cette époque, pour notre tour d'horizon des meilleurs restaurants, nous nous demandons pourquoi un endroit se démarque. Est-ce la nourriture, le décor, le service, l'ambiance ou une combinaison qui nous fait battre le cœur ? Mais l'année dernière, avec la montée de COVID-19, toutes les règles ont changé - et 2020 a été une année comme aucune autre année que nous avons couverte. Alors que les restaurants connaissent des moments difficiles, nous avons été ravis de célébrer la scène avec nos tout premiers Baltimore Dining Awards. Face à des défis qui semblaient parfois insurmontables, nous revoyons l'industrie hôtelière. Et nous jurons qu'une fois que nous serons tous vaccinés, nous ne nous plaindrons plus jamais de la musique forte, du service lent ou des petites portions. À partir du 16 mars de l'année dernière, en raison de COVID-19, les restaurants du Maryland ont été obligés de fermer pour le service à l'intérieur, puis, dans les mois qui ont suivi, ont été autorisés à rouvrir avec une série byzantine de directives de restauration en constante évolution et une deuxième vague de fermetures paralysantes juste avant Noël. Pendant tout ce temps, il y avait une demande croissante de plats à emporter. Essentiellement, les restaurants ont dû se battre pour survivre et ont été contraints de trouver de nouvelles façons de faire des affaires, qu'il s'agisse de faire des livraisons pour la première fois, de se convertir au service sans contact ou de simplifier les menus pour réduire les coûts de main-d'œuvre et de nourriture. Certains ont pris la décision de rester fermés à l'intérieur tout en intensifiant les repas en plein air et en donnant naissance à des édens en plein air avec des arbustes et des guirlandes lumineuses. Avec leur créativité sans limite, les restaurants ont continué à nous inspirer - des tentes élaborées et des tables chauffées individuellement (La Cuchara, Orto) aux services d'abonnement (Gracefully Coffee, Larder) aux restaurateurs qui ont déboursé beaucoup d'argent pour ajouter des lumières anti-virus et un nouveau CVC systèmes d'échange d'air accru (Linwoods, Citron).

Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère.

Dans ce paysage réinventé, pour les restaurants comme pour les clients, se présenter tout en portant un masque était la moitié de la bataille. En fait, le fait que les restaurants continuent à fonctionner semblait parfois être un petit miracle. Alors cette année, quand on s'est demandé : « Qu'est-ce qui s'est imposé sur la scène ? nous avions une nouvelle perspective. Plus que jamais, nous apprécions les personnes et les lieux qui en ont tiré le meilleur dans les moments les plus difficiles, des serveurs qui ont fait leur travail même en risquant leur vie jusqu'aux restaurateurs qui ont maintenu leur entreprise à flot en puisant dans leurs économies personnelles. et les joints de quartier qui nous maintenaient ancrés alors que le monde entier semblait désamarré. Chaque jour, nous étions émerveillés par les chefs qui concevaient des plats suffisamment solides pour résister à l'emporter, les barmans emballant des cocktails artisanaux à emporter et les gérants faisant des heures supplémentaires pour nous protéger en prenant nos températures avant de prendre nos commandes. Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère pour que nous puissions toujours profiter d'une cuisine de qualité restaurant, que ce soit pour dîner à distance, pour emporter, ou simplement servir de source pour les agrafes de garde-manger. De derrière vos masques - et les nôtres - nous vous voyons (et, oh, combien vous nous avez manqué lorsque vous étiez fermé). Et aux gens de l'hôtellerie sans travail, nous disons gardez la foi. On se verra de l'autre côté. En une année où tout le monde brûlait de mille feux, nous donnons des accessoires à toute notre communauté culinaire, tout en désignant quelques étoiles. Nous inclinons également la tête devant ceux que nous avons perdus.

Vous avez notre plus profonde gratitude.

DON DE CHARITÉ

Le dernier Alexander's Steakhouse de Pasadena donne une touche japonaise au steakhouse traditionnel - Recettes

Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Baltimore Magazine.

Photographie de Scott Suchman et illustrations ponctuelles de Christine Rösch

Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Nourriture boisson

Nous célébrons la scène culinaire locale et ceux qui la rendent possible.

Edité par Jane Marion
Photographie de Scott Suchman et Spot Illustrations de Christine Rösch Écrit par Lauren Cohen, Jane Marion et Mike Unger

Chaque année à cette époque, pour notre tour d'horizon des meilleurs restaurants, nous nous demandons pourquoi un endroit se démarque. Est-ce la nourriture, le décor, le service, l'ambiance ou une combinaison qui nous fait battre le cœur ? Mais l'année dernière, avec la montée de COVID-19, toutes les règles ont changé - et 2020 a été une année comme aucune autre année que nous avons couverte. Alors que les restaurants connaissent des moments difficiles, nous avons été ravis de célébrer la scène avec nos tout premiers Baltimore Dining Awards. Face à ce qui semblait parfois être des défis insurmontables, nous revoyons l'industrie hôtelière. Et nous jurons qu'une fois que nous serons tous vaccinés, nous ne nous plaindrons plus jamais de la musique forte, du service lent ou des petites portions. À partir du 16 mars de l'année dernière, en raison de COVID-19, les restaurants du Maryland ont été obligés de fermer pour le service à l'intérieur, puis, dans les mois qui ont suivi, ont été autorisés à rouvrir avec une série byzantine de directives de restauration en constante évolution et une deuxième vague de fermetures paralysantes juste avant Noël. Pendant tout ce temps, il y avait une demande croissante de plats à emporter. Essentiellement, les restaurants ont dû se battre pour survivre et ont été contraints de trouver de nouvelles façons de faire des affaires, qu'il s'agisse de faire des livraisons pour la première fois, de se convertir au service sans contact ou de simplifier les menus pour réduire les coûts de main-d'œuvre et de nourriture. Certains ont pris la décision de rester fermés à l'intérieur tout en intensifiant les repas en plein air et en donnant naissance à des édens en plein air avec des arbustes et des guirlandes lumineuses. Avec leur créativité sans limite, les restaurants ont continué à nous inspirer - des tentes élaborées et des tables chauffées individuellement (La Cuchara, Orto) aux services d'abonnement (Gracefully Coffee, Larder) aux restaurateurs qui ont déboursé beaucoup d'argent pour ajouter des lumières anti-virus et un nouveau CVC systèmes pour un échange d'air accru (Linwoods, Citron).

Surtout, nous saluons chaque serveur, chaque barman et boulanger, chaque chef et sous-marin, chaque lave-vaisselle, chaque personne qui fait que la magie opère.

Dans ce paysage réinventé, pour les restaurants comme pour les clients, se présenter tout en portant un masque était la moitié de la bataille. En fait, le fait que les restaurants continuent à fonctionner semblait parfois être un petit miracle. Alors cette année, quand on s'est demandé : « Qu'est-ce qui s'est imposé sur la scène ? nous avions une nouvelle perspective. Plus que jamais, nous apprécions les personnes et les lieux qui en ont tiré le meilleur dans les moments les plus difficiles, des serveurs qui ont fait leur travail même en risquant leur vie jusqu'aux restaurateurs qui ont maintenu leur entreprise à flot en puisant dans leurs économies personnelles. et les joints de quartier qui nous maintenaient ancrés alors que le monde entier semblait désamarré. Chaque jour, nous nous sommes émerveillés des chefs qui ont conçu des plats suffisamment solides pour résister à la livraison, des barmans ensachant des cocktails artisanaux à emporter et des gestionnaires qui font des heures supplémentaires pour nous protéger en prenant nos températures avant de prendre nos commandes. Above all, we salute every server, every bartender and baker, every chef and sous, every dishwasher, every person making the magic happen so we can still enjoy restaurant-quality food, whether dining in at a distance, getting it to-go, or simply serving as a source for pantry staples. From behind your masks—and ours—we see you (and, oh, how much we missed you when you were closed). And to out-of-work hospitality folks, we say keep the faith. We will see you on the other side. In a year when everyone burned brightly, we give props to our entire culinary community, while also singling out a few stars. We also bow our heads to those we’ve lost.

You have our deepest gratitude.

CHARITABLE GIVING

Pasadena's Latest Alexander’s Steakhouse Puts A Japanese Spin On The Traditional Steakhouse - Recipes

The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached, or otherwise used, except with the prior written permission of Baltimore Magazine.

Photography by Scott Suchman and spot illustrations by Christine Rösch

Written by Lauren Cohen, Jane Marion, and Mike Unger

Food & Drink

We celebrate the local dining scene and those who make it happen.

Edited by Jane Marion
Photography by Scott Suchman and Spot Illustrations by Christine Rösch Written by Lauren Cohen, Jane Marion, and Mike Unger

Every year around this time, for our Best Restaurants roundup, we ask ourselves why any one spot stands out. Is it the food, the décor, the service, the ambiance, or some combination that makes our hearts go pitter patter? But this past year, with the rise of COVID-19, all the rules have changed—and 2020 was a year like no other year we’ve covered. As restaurants have fallen on hard times, we’ve been stirred to celebrate the scene with our first-ever Baltimore Dining Awards. Given what sometimes seemed like insurmountable challenges, we see the hospitality industry anew. And we swear—once we’re all vaccinated—we’ll never again complain about loud music, slow service, or small portions. Starting March 16 of last year, due to COVID-19, Maryland restaurants were mandated to close for indoor service, and then, in the ensuing months, allowed to reopen with a Byzantine series of ever-changing dine-in guidelines and a second wave of crippling closures just before Christmas. All the while, there was a growing demand for takeout. In essence, restaurants had to fight for survival and were forced to find new ways of conducting business, whether doing carryout for the first time, converting to contactless service, or simplifying menus to pare down labor and food costs. Some made the decision to stay shuttered inside while ramping up outdoor dining and giving rise to al fresco Edens with shrubs and string lights. With their boundless creativity, restaurants have continued to inspire us—from elaborate tents and individually heated tables (La Cuchara, Orto) to subscription services (Gracefully Coffee, Larder) to restaurateurs who shelled out beaucoup bucks to add virus-killing lights and new HVAC systems for increased air exchange (Linwoods, Citron).

Above all, we salute every server, every bartender and baker, every chef and sous, every dishwasher, every person making the magic happen.

In this reimagined landscape, for restaurants and patrons alike, just showing up—while wearing a mask—was half the battle. In fact, that restaurants continued to operate at all sometimes seemed like a small miracle. So this year, when we asked ourselves, “What stood out on the scene?” we had newfound perspective. More than ever, we appreciate the people and the places that have made the best of it in the hardest of times, from the servers who did their jobs even at risk to themselves to the restaurateurs who kept their businesses afloat by dipping into their personal savings and the neighborhood joints that kept us anchored when the whole world seemed unmoored. Every day we marveled at the chefs who devised dishes sturdy enough to withstand carryout, bartenders bagging craft cocktails to go, and managers working overtime to keep us safe by taking our temperatures before taking our orders. Above all, we salute every server, every bartender and baker, every chef and sous, every dishwasher, every person making the magic happen so we can still enjoy restaurant-quality food, whether dining in at a distance, getting it to-go, or simply serving as a source for pantry staples. From behind your masks—and ours—we see you (and, oh, how much we missed you when you were closed). And to out-of-work hospitality folks, we say keep the faith. We will see you on the other side. In a year when everyone burned brightly, we give props to our entire culinary community, while also singling out a few stars. We also bow our heads to those we’ve lost.

You have our deepest gratitude.

CHARITABLE GIVING

Pasadena's Latest Alexander’s Steakhouse Puts A Japanese Spin On The Traditional Steakhouse - Recipes

The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached, or otherwise used, except with the prior written permission of Baltimore Magazine.

Photography by Scott Suchman and spot illustrations by Christine Rösch

Written by Lauren Cohen, Jane Marion, and Mike Unger

Food & Drink

We celebrate the local dining scene and those who make it happen.

Edited by Jane Marion
Photography by Scott Suchman and Spot Illustrations by Christine Rösch Written by Lauren Cohen, Jane Marion, and Mike Unger

Every year around this time, for our Best Restaurants roundup, we ask ourselves why any one spot stands out. Is it the food, the décor, the service, the ambiance, or some combination that makes our hearts go pitter patter? But this past year, with the rise of COVID-19, all the rules have changed—and 2020 was a year like no other year we’ve covered. As restaurants have fallen on hard times, we’ve been stirred to celebrate the scene with our first-ever Baltimore Dining Awards. Given what sometimes seemed like insurmountable challenges, we see the hospitality industry anew. And we swear—once we’re all vaccinated—we’ll never again complain about loud music, slow service, or small portions. Starting March 16 of last year, due to COVID-19, Maryland restaurants were mandated to close for indoor service, and then, in the ensuing months, allowed to reopen with a Byzantine series of ever-changing dine-in guidelines and a second wave of crippling closures just before Christmas. All the while, there was a growing demand for takeout. In essence, restaurants had to fight for survival and were forced to find new ways of conducting business, whether doing carryout for the first time, converting to contactless service, or simplifying menus to pare down labor and food costs. Some made the decision to stay shuttered inside while ramping up outdoor dining and giving rise to al fresco Edens with shrubs and string lights. With their boundless creativity, restaurants have continued to inspire us—from elaborate tents and individually heated tables (La Cuchara, Orto) to subscription services (Gracefully Coffee, Larder) to restaurateurs who shelled out beaucoup bucks to add virus-killing lights and new HVAC systems for increased air exchange (Linwoods, Citron).

Above all, we salute every server, every bartender and baker, every chef and sous, every dishwasher, every person making the magic happen.

In this reimagined landscape, for restaurants and patrons alike, just showing up—while wearing a mask—was half the battle. In fact, that restaurants continued to operate at all sometimes seemed like a small miracle. So this year, when we asked ourselves, “What stood out on the scene?” we had newfound perspective. More than ever, we appreciate the people and the places that have made the best of it in the hardest of times, from the servers who did their jobs even at risk to themselves to the restaurateurs who kept their businesses afloat by dipping into their personal savings and the neighborhood joints that kept us anchored when the whole world seemed unmoored. Every day we marveled at the chefs who devised dishes sturdy enough to withstand carryout, bartenders bagging craft cocktails to go, and managers working overtime to keep us safe by taking our temperatures before taking our orders. Above all, we salute every server, every bartender and baker, every chef and sous, every dishwasher, every person making the magic happen so we can still enjoy restaurant-quality food, whether dining in at a distance, getting it to-go, or simply serving as a source for pantry staples. From behind your masks—and ours—we see you (and, oh, how much we missed you when you were closed). And to out-of-work hospitality folks, we say keep the faith. We will see you on the other side. In a year when everyone burned brightly, we give props to our entire culinary community, while also singling out a few stars. We also bow our heads to those we’ve lost.

You have our deepest gratitude.

CHARITABLE GIVING

Pasadena's Latest Alexander’s Steakhouse Puts A Japanese Spin On The Traditional Steakhouse - Recipes

The material on this site may not be reproduced, distributed, transmitted, cached, or otherwise used, except with the prior written permission of Baltimore Magazine.

Photography by Scott Suchman and spot illustrations by Christine Rösch

Written by Lauren Cohen, Jane Marion, and Mike Unger

Food & Drink

We celebrate the local dining scene and those who make it happen.

Edited by Jane Marion
Photography by Scott Suchman and Spot Illustrations by Christine Rösch Written by Lauren Cohen, Jane Marion, and Mike Unger

Every year around this time, for our Best Restaurants roundup, we ask ourselves why any one spot stands out. Is it the food, the décor, the service, the ambiance, or some combination that makes our hearts go pitter patter? But this past year, with the rise of COVID-19, all the rules have changed—and 2020 was a year like no other year we’ve covered. As restaurants have fallen on hard times, we’ve been stirred to celebrate the scene with our first-ever Baltimore Dining Awards. Given what sometimes seemed like insurmountable challenges, we see the hospitality industry anew. And we swear—once we’re all vaccinated—we’ll never again complain about loud music, slow service, or small portions. Starting March 16 of last year, due to COVID-19, Maryland restaurants were mandated to close for indoor service, and then, in the ensuing months, allowed to reopen with a Byzantine series of ever-changing dine-in guidelines and a second wave of crippling closures just before Christmas. All the while, there was a growing demand for takeout. In essence, restaurants had to fight for survival and were forced to find new ways of conducting business, whether doing carryout for the first time, converting to contactless service, or simplifying menus to pare down labor and food costs. Some made the decision to stay shuttered inside while ramping up outdoor dining and giving rise to al fresco Edens with shrubs and string lights. With their boundless creativity, restaurants have continued to inspire us—from elaborate tents and individually heated tables (La Cuchara, Orto) to subscription services (Gracefully Coffee, Larder) to restaurateurs who shelled out beaucoup bucks to add virus-killing lights and new HVAC systems for increased air exchange (Linwoods, Citron).

Above all, we salute every server, every bartender and baker, every chef and sous, every dishwasher, every person making the magic happen.

In this reimagined landscape, for restaurants and patrons alike, just showing up—while wearing a mask—was half the battle. In fact, that restaurants continued to operate at all sometimes seemed like a small miracle. So this year, when we asked ourselves, “What stood out on the scene?” we had newfound perspective. More than ever, we appreciate the people and the places that have made the best of it in the hardest of times, from the servers who did their jobs even at risk to themselves to the restaurateurs who kept their businesses afloat by dipping into their personal savings and the neighborhood joints that kept us anchored when the whole world seemed unmoored. Every day we marveled at the chefs who devised dishes sturdy enough to withstand carryout, bartenders bagging craft cocktails to go, and managers working overtime to keep us safe by taking our temperatures before taking our orders. Above all, we salute every server, every bartender and baker, every chef and sous, every dishwasher, every person making the magic happen so we can still enjoy restaurant-quality food, whether dining in at a distance, getting it to-go, or simply serving as a source for pantry staples. From behind your masks—and ours—we see you (and, oh, how much we missed you when you were closed). And to out-of-work hospitality folks, we say keep the faith. We will see you on the other side. In a year when everyone burned brightly, we give props to our entire culinary community, while also singling out a few stars. We also bow our heads to those we’ve lost.

You have our deepest gratitude.

CHARITABLE GIVING


Voir la vidéo: Tonys Table: Alexanders Steakhouse In Pasadena (Novembre 2022).