Nouvelles recettes

11 aliments que les médecins ne mangeront pas au dîner de Thanksgiving - et pourquoi

11 aliments que les médecins ne mangeront pas au dîner de Thanksgiving - et pourquoi


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bien sûr, c'est un festin et une célébration, mais il n'y a pas besoin d'être autodestructeur à ce sujet

Une tranche moyenne de tarte aux pacanes contient 541 calories, 33 grammes de sucre et presque pas de fibres.

Le repas de Thanksgiving est comme un album « Greatest Hits » de vos recettes familiales préférées. Thanksgiving peut être votre récompense pour toute la discipline dont vous avez fait preuve tout au long de l'année.

11 aliments que les médecins ne mangeront pas au dîner de Thanksgiving - et pourquoi un diaporama

Cela étant dit, il y a quelques plats (certains évidents et d'autres surprenants) qui devraient être consommés avec modération, ou carrément ignorés. Afin de déterminer quels aliments ont fait la coupe, nous avons demandé aux médecins, dont l'expertise va de la chirurgie bariatrique à la perte de poids, ce qu'ils ne mangeraient pas au dîner de Thanksgiving et pourquoi. Bien que les réponses aient varié, il y avait un consensus général sur le fait que les calories ne devraient pas être gaspillées avant le repas commence réellement. Cela signifie dire non aux apéritifs, aux paniers de pain et aux trempettes. Les nutritionnistes et les médecins sont tous deux d'accord qu'il vaut mieux ne jamais aller au repas de Thanksgiving le ventre vide.

Voici 11 aliments que les médecins ne mangeraient pas au dîner de Thanksgiving – et pourquoi.


Servez des précautions supplémentaires à votre table des fêtes cette année

Les responsables de la santé publique exhortent les familles à limiter les célébrations, à éviter de mélanger les ménages et à ouvrir les fenêtres.

Ce fut une année de sacrifices, de distanciation sociale et de stress croissant. Pouvons-nous au moins profiter des vacances ?

En termes de risque, le moment de la saison des vacances ne pourrait pas être pire. Le coronavirus fait rage dans tout le pays, établissant de nouveaux records quotidiens d'infection. Plus de 300 000 Américains sont morts de Covid-19, et on pense que de petits rassemblements alimentent une grande partie de la propagation. Alors que les responsables de la santé publique mettent en garde contre la famille et les amis qui se réunissent les uns chez les autres, ils savent que de nombreuses personnes prévoient de toute façon de passer les vacances ensemble.

La solution? Une célébration des Fêtes à échelle réduite – avec des fenêtres ouvertes, moins de monde et une grande dose de précautions.

"Vous ne voulez pas être le Grinch qui a volé Thanksgiving", a déclaré le Dr Anthony S. Fauci, le meilleur expert en maladies infectieuses du pays. «Mais ce n'est peut-être pas le moment d'avoir une grande réunion de famille. Cela ne veut pas dire que personne ne devrait se rassembler pour Thanksgiving. Ce ne sera pas une taille unique. Vous devez être prudent. Cela dépend de la vulnérabilité des personnes avec qui vous êtes et de votre besoin de les protéger.

Beaucoup d'entre nous se sentent plus en sécurité chez nous que dans un restaurant ou un espace public, mais les experts disent que nous sous-estimons le risque lorsqu'il s'agit de réunions privées. Les maisons sont désormais une source principale de transmission de coronavirus, représentant jusqu'à 70 % des cas dans certaines régions. Une étude récente des Centers for Disease Control and Prevention de 101 ménages du Tennessee et du Wisconsin a révélé que les personnes porteuses du virus, dont la plupart ne présentaient aucun symptôme, infectaient plus de la moitié des autres personnes dans leur foyer.

[L'Action de grâce sera différente cette année. Voici des centaines de nos meilleures recettes de Thanksgiving de NYT Cooking pour vous aider.]

Les responsables de la santé disent qu'ils pensent que les petits rassemblements à domicile alimentent la propagation de Covid-19 en partie parce que la plupart des maisons, par conception, sont mal ventilées. La plupart des immeubles de bureaux, des hôpitaux et des restaurants ont des systèmes de ventilation mécanique qui aspirent l'air extérieur à l'intérieur, repoussent l'air vicié à l'extérieur et recirculent l'air intérieur à travers des filtres. Mais les maisons ne disposent généralement pas de ce type de systèmes de ventilation, et l'air intérieur change beaucoup plus lentement car il s'échappe par de petites fissures ou interstices autour des fenêtres et des portes. De nombreuses maisons, en fait, sont scellées hermétiquement pour les rendre plus écoénergétiques.

Bien que cela puisse permettre d'économiser sur les factures de chauffage, cela signifie que des particules virales invisibles provenant d'un invité ou d'un membre de la famille infecté peuvent s'accumuler rapidement dans votre maison ou autour de la table pendant que cette personne respire, parle ou rit. De grosses gouttelettes tombent sur les surfaces ou le sol, tandis que des particules plus petites, appelées aérosols, peuvent s'attarder dans l'air, mettant tout le monde dans la maison en danger.

L'Organisation mondiale de la santé a récemment déclaré que pour réduire la propagation virale, les bâtiments devraient avoir une ventilation qui modifie le volume total d'air dans une pièce au moins six fois par heure. Bien qu'il existe de grandes variations dans la façon dont les différents espaces sont ventilés, certains hôpitaux, avions et nouveaux bâtiments peuvent changer l'air jusqu'à 12 fois par heure. Certaines écoles et restaurants peuvent avoir des taux de renouvellement d'air de trois à cinq fois par heure.

En comparaison, l'air dans une maison typique ne change que toutes les une à deux heures environ, a déclaré Shelly Miller, professeur de génie mécanique et expert en ventilation à l'Université du Colorado, Boulder.

« Je craignais que les gens ne comprennent pas complètement en quoi la ventilation dans la maison est différente de la ventilation dans les espaces commerciaux, les écoles ou les hôpitaux », a déclaré le Dr Miller. « Je veux que les gens comprennent que leurs maisons ne sont généralement pas ventilées. Si vous avez des amis à dîner et que quelqu'un est contagieux, les aérosols peuvent s'accumuler.

Selon la maison, les conditions météorologiques et d'autres variables, les recherches montrent que l'ouverture de plusieurs fenêtres - la plus large, la meilleure et dans chaque pièce si possible - peut augmenter le taux de renouvellement d'air jusqu'à trois fois par heure. S'il fait froid dehors, augmentez le chauffage ou utilisez des radiateurs au besoin.

Le Dr Miller suggère également d'allumer les ventilateurs d'extraction, que l'on trouve généralement dans les salles de bain et au-dessus du poêle. Bien que ces précautions n'éliminent pas les risques, même quelques ventilateurs d'extraction, combinés à des fenêtres ouvertes, peuvent aider.


Servez des précautions supplémentaires à votre table des fêtes cette année

Les responsables de la santé publique exhortent les familles à limiter les célébrations, à éviter de mélanger les ménages et à ouvrir les fenêtres.

Ce fut une année de sacrifices, de distanciation sociale et de stress croissant. Pouvons-nous au moins profiter des vacances ?

En termes de risque, le moment de la saison des vacances ne pourrait pas être pire. Le coronavirus fait rage dans tout le pays, établissant de nouveaux records quotidiens d'infection. Plus de 300 000 Américains sont morts de Covid-19, et on pense que de petits rassemblements alimentent une grande partie de la propagation. Alors que les responsables de la santé publique mettent en garde contre la famille et les amis qui se réunissent les uns chez les autres, ils savent que de nombreuses personnes prévoient de toute façon de passer les vacances ensemble.

La solution? Une célébration des Fêtes à échelle réduite – avec des fenêtres ouvertes, moins de monde et une grande dose de précautions.

"Vous ne voulez pas être le Grinch qui a volé Thanksgiving", a déclaré le Dr Anthony S. Fauci, le meilleur expert en maladies infectieuses du pays. «Mais ce n'est peut-être pas le moment d'avoir une grande réunion de famille. Cela ne veut pas dire que personne ne devrait se rassembler pour Thanksgiving. Ce ne sera pas une taille unique. Vous devez être prudent. Cela dépend de la vulnérabilité des personnes avec qui vous êtes et de votre besoin de les protéger.

Beaucoup d'entre nous se sentent plus en sécurité chez nous que dans un restaurant ou un espace public, mais les experts disent que nous sous-estimons le risque lorsqu'il s'agit de réunions privées. Les maisons sont désormais une source principale de transmission de coronavirus, représentant jusqu'à 70 % des cas dans certaines régions. Une étude récente des Centers for Disease Control and Prevention de 101 ménages du Tennessee et du Wisconsin a révélé que les personnes porteuses du virus, dont la plupart ne présentaient aucun symptôme, infectaient plus de la moitié des autres personnes dans leur foyer.

[L'Action de grâce sera différente cette année. Voici des centaines de nos meilleures recettes de Thanksgiving de NYT Cooking pour vous aider.]

Les responsables de la santé disent qu'ils pensent que les petits rassemblements à domicile alimentent la propagation de Covid-19 en partie parce que la plupart des maisons, par conception, sont mal ventilées. La plupart des immeubles de bureaux, des hôpitaux et des restaurants ont des systèmes de ventilation mécanique qui aspirent l'air extérieur à l'intérieur, repoussent l'air vicié à l'extérieur et recirculent l'air intérieur à travers des filtres. Mais les maisons ne disposent généralement pas de ce type de systèmes de ventilation, et l'air intérieur change beaucoup plus lentement car il s'échappe par de petites fissures ou interstices autour des fenêtres et des portes. De nombreuses maisons, en fait, sont scellées hermétiquement pour les rendre plus écoénergétiques.

Bien que cela puisse permettre d'économiser sur les factures de chauffage, cela signifie que des particules virales invisibles provenant d'un invité ou d'un membre de la famille infecté peuvent s'accumuler rapidement dans votre maison ou autour de la table pendant que cette personne respire, parle ou rit. De grosses gouttelettes tombent sur les surfaces ou le sol, tandis que des particules plus petites, appelées aérosols, peuvent s'attarder dans l'air, mettant tout le monde dans la maison en danger.

L'Organisation mondiale de la santé a récemment déclaré que pour réduire la propagation virale, les bâtiments devraient avoir une ventilation qui modifie le volume total d'air dans une pièce au moins six fois par heure. Bien qu'il existe de grandes variations dans la façon dont les différents espaces sont ventilés, certains hôpitaux, avions et nouveaux bâtiments peuvent changer l'air jusqu'à 12 fois par heure. Certaines écoles et restaurants peuvent avoir des taux de renouvellement d'air de trois à cinq fois par heure.

En comparaison, l'air dans une maison typique ne change que toutes les une à deux heures environ, a déclaré Shelly Miller, professeur de génie mécanique et expert en ventilation à l'Université du Colorado, Boulder.

« Je craignais que les gens ne comprennent pas complètement en quoi la ventilation dans la maison est différente de la ventilation dans les espaces commerciaux, les écoles ou les hôpitaux », a déclaré le Dr Miller. « Je veux que les gens comprennent que leurs maisons ne sont généralement pas ventilées. Si vous avez des amis à dîner et que quelqu'un est contagieux, les aérosols peuvent s'accumuler.

Selon la maison, les conditions météorologiques et d'autres variables, les recherches montrent que l'ouverture de plusieurs fenêtres - la plus large, la meilleure et dans chaque pièce si possible - peut augmenter le taux de renouvellement d'air jusqu'à trois fois par heure. S'il fait froid dehors, augmentez le chauffage ou utilisez des radiateurs au besoin.

Le Dr Miller suggère également d'allumer les ventilateurs d'extraction, que l'on trouve généralement dans les salles de bain et au-dessus du poêle. Bien que ces précautions n'éliminent pas les risques, même quelques ventilateurs d'extraction, combinés à des fenêtres ouvertes, peuvent aider.


Servez des précautions supplémentaires à votre table des fêtes cette année

Les responsables de la santé publique exhortent les familles à limiter les célébrations, à éviter de mélanger les ménages et à ouvrir les fenêtres.

Ce fut une année de sacrifices, de distanciation sociale et de stress croissant. Pouvons-nous au moins profiter des vacances ?

En termes de risque, le moment de la saison des vacances ne pourrait pas être pire. Le coronavirus fait rage dans tout le pays, établissant de nouveaux records quotidiens d'infection. Plus de 300 000 Américains sont morts de Covid-19, et on pense que de petits rassemblements alimentent une grande partie de la propagation. Alors que les responsables de la santé publique mettent en garde contre la famille et les amis qui se réunissent les uns chez les autres, ils savent que de nombreuses personnes prévoient de toute façon de passer les vacances ensemble.

La solution? Une célébration des Fêtes à échelle réduite – avec des fenêtres ouvertes, moins de monde et une grande dose de précautions.

"Vous ne voulez pas être le Grinch qui a volé Thanksgiving", a déclaré le Dr Anthony S. Fauci, le meilleur expert en maladies infectieuses du pays. «Mais ce n'est peut-être pas le moment d'avoir une grande réunion de famille. Cela ne veut pas dire que personne ne devrait se rassembler pour Thanksgiving. Ce ne sera pas une taille unique. Vous devez être prudent. Cela dépend de la vulnérabilité des personnes avec qui vous êtes et de votre besoin de les protéger.

Beaucoup d'entre nous se sentent plus en sécurité chez nous que dans un restaurant ou un espace public, mais les experts disent que nous sous-estimons le risque lorsqu'il s'agit de réunions privées. Les maisons sont désormais une source principale de transmission de coronavirus, représentant jusqu'à 70 % des cas dans certaines régions. Une étude récente des Centers for Disease Control and Prevention de 101 ménages du Tennessee et du Wisconsin a révélé que les personnes porteuses du virus, dont la plupart ne présentaient aucun symptôme, infectaient plus de la moitié des autres personnes dans leur foyer.

[L'Action de grâce sera différente cette année. Voici des centaines de nos meilleures recettes de Thanksgiving de NYT Cooking pour vous aider.]

Les responsables de la santé disent qu'ils pensent que les petits rassemblements à domicile alimentent la propagation de Covid-19 en partie parce que la plupart des maisons, par conception, sont mal ventilées. La plupart des immeubles de bureaux, des hôpitaux et des restaurants ont des systèmes de ventilation mécanique qui aspirent l'air extérieur à l'intérieur, repoussent l'air vicié à l'extérieur et recirculent l'air intérieur à travers des filtres. Mais les maisons ne disposent généralement pas de ce type de systèmes de ventilation, et l'air intérieur change beaucoup plus lentement car il s'échappe par de petites fissures ou interstices autour des fenêtres et des portes. De nombreuses maisons, en fait, sont scellées hermétiquement pour les rendre plus écoénergétiques.

Bien que cela puisse permettre d'économiser sur les factures de chauffage, cela signifie que des particules virales invisibles provenant d'un invité ou d'un membre de la famille infecté peuvent s'accumuler rapidement dans votre maison ou autour de la table pendant que cette personne respire, parle ou rit. De grosses gouttelettes tombent sur les surfaces ou le sol, tandis que des particules plus petites, appelées aérosols, peuvent s'attarder dans l'air, mettant tout le monde dans la maison en danger.

L'Organisation mondiale de la santé a récemment déclaré que pour réduire la propagation virale, les bâtiments devraient avoir une ventilation qui modifie le volume total d'air dans une pièce au moins six fois par heure. Bien qu'il existe de grandes variations dans la façon dont les différents espaces sont ventilés, certains hôpitaux, avions et nouveaux bâtiments peuvent changer l'air jusqu'à 12 fois par heure. Certaines écoles et restaurants peuvent avoir des taux de renouvellement d'air de trois à cinq fois par heure.

En comparaison, l'air dans une maison typique ne change que toutes les une à deux heures environ, a déclaré Shelly Miller, professeur de génie mécanique et expert en ventilation à l'Université du Colorado, Boulder.

« Je craignais que les gens ne comprennent pas complètement en quoi la ventilation dans la maison est différente de la ventilation dans les espaces commerciaux, les écoles ou les hôpitaux », a déclaré le Dr Miller. « Je veux que les gens comprennent que leurs maisons ne sont généralement pas ventilées. Si vous avez des amis à dîner et que quelqu'un est contagieux, les aérosols peuvent s'accumuler.

Selon la maison, les conditions météorologiques et d'autres variables, les recherches montrent que l'ouverture de plusieurs fenêtres - la plus large, la meilleure et dans chaque pièce si possible - peut augmenter le taux de renouvellement d'air jusqu'à trois fois par heure. S'il fait froid dehors, augmentez le chauffage ou utilisez des radiateurs au besoin.

Le Dr Miller suggère également d'allumer les ventilateurs d'extraction, que l'on trouve généralement dans les salles de bain et au-dessus du poêle. Bien que ces précautions n'éliminent pas les risques, même quelques ventilateurs d'extraction, combinés à des fenêtres ouvertes, peuvent aider.


Servez des précautions supplémentaires à votre table des fêtes cette année

Les responsables de la santé publique exhortent les familles à limiter les célébrations, à éviter de mélanger les ménages et à ouvrir les fenêtres.

Ce fut une année de sacrifices, de distanciation sociale et de stress croissant. Pouvons-nous au moins profiter des vacances ?

En termes de risque, le moment de la saison des vacances ne pourrait pas être pire. Le coronavirus fait rage dans tout le pays, établissant de nouveaux records quotidiens d'infection. Plus de 300 000 Américains sont morts de Covid-19, et on pense que de petits rassemblements alimentent une grande partie de la propagation. Alors que les responsables de la santé publique mettent en garde contre la famille et les amis qui se réunissent les uns chez les autres, ils savent que de nombreuses personnes prévoient de toute façon de passer les vacances ensemble.

La solution? Une célébration des Fêtes à échelle réduite – avec des fenêtres ouvertes, moins de monde et une grande dose de précautions.

"Vous ne voulez pas être le Grinch qui a volé Thanksgiving", a déclaré le Dr Anthony S. Fauci, le meilleur expert en maladies infectieuses du pays. «Mais ce n'est peut-être pas le moment d'avoir une grande réunion de famille. Cela ne veut pas dire que personne ne devrait se rassembler pour Thanksgiving. Ce ne sera pas une taille unique. Vous devez être prudent. Cela dépend de la vulnérabilité des personnes avec qui vous êtes et de votre besoin de les protéger.

Beaucoup d'entre nous se sentent plus en sécurité chez nous que dans un restaurant ou un espace public, mais les experts disent que nous sous-estimons le risque lorsqu'il s'agit de réunions privées. Les maisons sont désormais une source principale de transmission de coronavirus, représentant jusqu'à 70 % des cas dans certaines régions. Une étude récente des Centers for Disease Control and Prevention de 101 ménages du Tennessee et du Wisconsin a révélé que les personnes porteuses du virus, dont la plupart ne présentaient aucun symptôme, infectaient plus de la moitié des autres personnes dans leur foyer.

[L'Action de grâce sera différente cette année. Voici des centaines de nos meilleures recettes de Thanksgiving de NYT Cooking pour vous aider.]

Les responsables de la santé disent qu'ils pensent que les petits rassemblements à domicile alimentent la propagation de Covid-19 en partie parce que la plupart des maisons, par conception, sont mal ventilées. La plupart des immeubles de bureaux, des hôpitaux et des restaurants ont des systèmes de ventilation mécanique qui aspirent l'air extérieur à l'intérieur, repoussent l'air vicié à l'extérieur et recirculent l'air intérieur à travers des filtres. Mais les maisons ne disposent généralement pas de ce type de systèmes de ventilation, et l'air intérieur change beaucoup plus lentement car il s'échappe par de petites fissures ou interstices autour des fenêtres et des portes. De nombreuses maisons, en fait, sont scellées hermétiquement pour les rendre plus écoénergétiques.

Bien que cela puisse permettre d'économiser sur les factures de chauffage, cela signifie que des particules virales invisibles provenant d'un invité ou d'un membre de la famille infecté peuvent s'accumuler rapidement dans votre maison ou autour de la table pendant que cette personne respire, parle ou rit. De grosses gouttelettes tombent sur les surfaces ou le sol, tandis que des particules plus petites, appelées aérosols, peuvent s'attarder dans l'air, mettant tout le monde dans la maison en danger.

L'Organisation mondiale de la santé a récemment déclaré que pour réduire la propagation virale, les bâtiments devraient avoir une ventilation qui modifie le volume total d'air dans une pièce au moins six fois par heure. Bien qu'il existe de grandes variations dans la façon dont les différents espaces sont ventilés, certains hôpitaux, avions et nouveaux bâtiments peuvent changer l'air jusqu'à 12 fois par heure. Certaines écoles et restaurants peuvent avoir des taux de renouvellement d'air de trois à cinq fois par heure.

En comparaison, l'air dans une maison typique ne change que toutes les une à deux heures environ, a déclaré Shelly Miller, professeur de génie mécanique et expert en ventilation à l'Université du Colorado, Boulder.

« Je craignais que les gens ne comprennent pas complètement en quoi la ventilation dans la maison est différente de la ventilation dans les espaces commerciaux, les écoles ou les hôpitaux », a déclaré le Dr Miller. « Je veux que les gens comprennent que leurs maisons ne sont généralement pas ventilées. Si vous avez des amis à dîner et que quelqu'un est contagieux, les aérosols peuvent s'accumuler.

Selon la maison, les conditions météorologiques et d'autres variables, les recherches montrent que l'ouverture de plusieurs fenêtres - la plus large, la meilleure et dans chaque pièce si possible - peut augmenter le taux de renouvellement d'air jusqu'à trois fois par heure. S'il fait froid dehors, augmentez le chauffage ou utilisez des radiateurs au besoin.

Le Dr Miller suggère également d'allumer les ventilateurs d'extraction, que l'on trouve généralement dans les salles de bain et au-dessus du poêle. Bien que ces précautions n'éliminent pas les risques, même quelques ventilateurs d'extraction, combinés à des fenêtres ouvertes, peuvent aider.


Servez des précautions supplémentaires à votre table de fête cette année

Les responsables de la santé publique exhortent les familles à limiter les célébrations, à éviter de mélanger les ménages et à ouvrir les fenêtres.

Ce fut une année de sacrifices, de distanciation sociale et de stress croissant. Pouvons-nous au moins profiter des vacances ?

En termes de risque, le moment de la saison des vacances ne pourrait pas être pire. Le coronavirus fait rage dans tout le pays, établissant de nouveaux records quotidiens d'infection. Plus de 300 000 Américains sont morts de Covid-19, et on pense que de petits rassemblements alimentent une grande partie de la propagation. Alors que les responsables de la santé publique mettent en garde contre la famille et les amis qui se réunissent les uns chez les autres, ils savent que de nombreuses personnes prévoient de toute façon de passer les vacances ensemble.

La solution? Une célébration des Fêtes à échelle réduite – avec des fenêtres ouvertes, moins de monde et une grande dose de précautions.

"Vous ne voulez pas être le Grinch qui a volé Thanksgiving", a déclaré le Dr Anthony S. Fauci, le meilleur expert en maladies infectieuses du pays. «Mais ce n'est peut-être pas le moment d'avoir une grande réunion de famille. Cela ne veut pas dire que personne ne devrait se rassembler pour Thanksgiving. Ce ne sera pas une taille unique. Vous devez être prudent. Cela dépend de la vulnérabilité des personnes avec qui vous êtes et de votre besoin de les protéger.

Beaucoup d'entre nous se sentent plus en sécurité chez nous que dans un restaurant ou un espace public, mais les experts disent que nous sous-estimons le risque lorsqu'il s'agit de réunions privées. Les maisons sont désormais une source principale de transmission de coronavirus, représentant jusqu'à 70 % des cas dans certaines régions. Une étude récente des Centers for Disease Control and Prevention de 101 ménages du Tennessee et du Wisconsin a révélé que les personnes porteuses du virus, dont la plupart ne présentaient aucun symptôme, infectaient plus de la moitié des autres personnes dans leur foyer.

[L'Action de grâce sera différente cette année. Voici des centaines de nos meilleures recettes de Thanksgiving de NYT Cooking pour vous aider.]

Les responsables de la santé disent qu'ils pensent que les petits rassemblements à domicile alimentent la propagation de Covid-19 en partie parce que la plupart des maisons, par conception, sont mal ventilées. La plupart des immeubles de bureaux, des hôpitaux et des restaurants ont des systèmes de ventilation mécanique qui aspirent l'air extérieur à l'intérieur, repoussent l'air vicié à l'extérieur et recirculent l'air intérieur à travers des filtres. Mais les maisons ne disposent généralement pas de ce type de systèmes de ventilation, et l'air intérieur change beaucoup plus lentement car il s'échappe par de petites fissures ou interstices autour des fenêtres et des portes. De nombreuses maisons, en fait, sont scellées hermétiquement pour les rendre plus écoénergétiques.

Bien que cela puisse permettre d'économiser sur les factures de chauffage, cela signifie que des particules virales invisibles provenant d'un invité ou d'un membre de la famille infecté peuvent s'accumuler rapidement dans votre maison ou autour de la table pendant que cette personne respire, parle ou rit. De grosses gouttelettes tombent sur les surfaces ou le sol, tandis que des particules plus petites, appelées aérosols, peuvent s'attarder dans l'air, mettant tout le monde dans la maison en danger.

L'Organisation mondiale de la santé a récemment déclaré que pour réduire la propagation virale, les bâtiments devraient avoir une ventilation qui modifie le volume total d'air dans une pièce au moins six fois par heure. Bien qu'il existe de grandes variations dans la façon dont les différents espaces sont ventilés, certains hôpitaux, avions et nouveaux bâtiments peuvent changer l'air jusqu'à 12 fois par heure. Certaines écoles et restaurants peuvent avoir des taux de renouvellement d'air de trois à cinq fois par heure.

En comparaison, l'air dans une maison typique ne change que toutes les une à deux heures environ, a déclaré Shelly Miller, professeur de génie mécanique et expert en ventilation à l'Université du Colorado, Boulder.

« Je craignais que les gens ne comprennent pas complètement en quoi la ventilation dans la maison est différente de la ventilation dans les espaces commerciaux, les écoles ou les hôpitaux », a déclaré le Dr Miller. « Je veux que les gens comprennent que leurs maisons ne sont généralement pas ventilées. Si vous avez des amis à dîner et que quelqu'un est contagieux, les aérosols peuvent s'accumuler.

Selon la maison, les conditions météorologiques et d'autres variables, les recherches montrent que l'ouverture de plusieurs fenêtres - la plus large, la meilleure et dans chaque pièce si possible - peut augmenter le taux de renouvellement d'air jusqu'à trois fois par heure. S'il fait froid dehors, augmentez le chauffage ou utilisez des radiateurs au besoin.

Le Dr Miller suggère également d'allumer les ventilateurs d'extraction, que l'on trouve généralement dans les salles de bain et au-dessus du poêle. Bien que ces précautions n'éliminent pas les risques, même quelques ventilateurs d'extraction, combinés à des fenêtres ouvertes, peuvent aider.


Servez des précautions supplémentaires à votre table de fête cette année

Les responsables de la santé publique exhortent les familles à limiter les célébrations, à éviter de mélanger les ménages et à ouvrir les fenêtres.

Ce fut une année de sacrifices, de distanciation sociale et de stress croissant. Pouvons-nous au moins profiter des vacances ?

En termes de risque, le moment de la saison des vacances ne pourrait pas être pire. Le coronavirus fait rage dans tout le pays, établissant de nouveaux records quotidiens d'infection. Plus de 300 000 Américains sont morts de Covid-19, et on pense que de petits rassemblements alimentent une grande partie de la propagation. Alors que les responsables de la santé publique mettent en garde contre la famille et les amis qui se réunissent les uns chez les autres, ils savent que de nombreuses personnes prévoient de toute façon de passer les vacances ensemble.

La solution? Une célébration des Fêtes à échelle réduite – avec des fenêtres ouvertes, moins de monde et une grande dose de précautions.

"Vous ne voulez pas être le Grinch qui a volé Thanksgiving", a déclaré le Dr Anthony S. Fauci, le meilleur expert en maladies infectieuses du pays. «Mais ce n'est peut-être pas le moment d'avoir une grande réunion de famille. Cela ne veut pas dire que personne ne devrait se rassembler pour Thanksgiving. Ce ne sera pas une taille unique. Vous devez être prudent. Cela dépend de la vulnérabilité des personnes avec qui vous êtes et de votre besoin de les protéger.

Beaucoup d'entre nous se sentent plus en sécurité chez nous que dans un restaurant ou un espace public, mais les experts disent que nous sous-estimons le risque lorsqu'il s'agit de réunions privées. Les maisons sont désormais une source principale de transmission de coronavirus, représentant jusqu'à 70 % des cas dans certaines régions. Une étude récente des Centers for Disease Control and Prevention de 101 ménages du Tennessee et du Wisconsin a révélé que les personnes porteuses du virus, dont la plupart ne présentaient aucun symptôme, infectaient plus de la moitié des autres personnes dans leur foyer.

[L'Action de grâce sera différente cette année. Voici des centaines de nos meilleures recettes de Thanksgiving de NYT Cooking pour vous aider.]

Les responsables de la santé disent qu'ils pensent que les petits rassemblements à domicile alimentent la propagation de Covid-19 en partie parce que la plupart des maisons, par conception, sont mal ventilées. La plupart des immeubles de bureaux, des hôpitaux et des restaurants ont des systèmes de ventilation mécanique qui aspirent l'air extérieur à l'intérieur, repoussent l'air vicié à l'extérieur et recirculent l'air intérieur à travers des filtres. Mais les maisons ne disposent généralement pas de ce type de systèmes de ventilation, et l'air intérieur change beaucoup plus lentement car il s'échappe par de petites fissures ou interstices autour des fenêtres et des portes. De nombreuses maisons, en fait, sont scellées hermétiquement pour les rendre plus écoénergétiques.

Bien que cela puisse permettre d'économiser sur les factures de chauffage, cela signifie que des particules virales invisibles provenant d'un invité ou d'un membre de la famille infecté peuvent s'accumuler rapidement dans votre maison ou autour de la table pendant que cette personne respire, parle ou rit. De grosses gouttelettes tombent sur les surfaces ou le sol, tandis que des particules plus petites, appelées aérosols, peuvent s'attarder dans l'air, mettant tout le monde dans la maison en danger.

L'Organisation mondiale de la santé a récemment déclaré que pour réduire la propagation virale, les bâtiments devraient avoir une ventilation qui modifie le volume total d'air dans une pièce au moins six fois par heure. Bien qu'il existe de grandes variations dans la façon dont les différents espaces sont ventilés, certains hôpitaux, avions et nouveaux bâtiments peuvent changer l'air jusqu'à 12 fois par heure. Certaines écoles et restaurants peuvent avoir des taux de renouvellement d'air de trois à cinq fois par heure.

En comparaison, l'air dans une maison typique ne change que toutes les une à deux heures environ, a déclaré Shelly Miller, professeur de génie mécanique et expert en ventilation à l'Université du Colorado, Boulder.

« Je craignais que les gens ne comprennent pas complètement en quoi la ventilation dans la maison est différente de la ventilation dans les espaces commerciaux, les écoles ou les hôpitaux », a déclaré le Dr Miller. « Je veux que les gens comprennent que leurs maisons ne sont généralement pas ventilées. Si vous avez des amis à dîner et que quelqu'un est contagieux, les aérosols peuvent s'accumuler.

Selon la maison, les conditions météorologiques et d'autres variables, les recherches montrent que l'ouverture de plusieurs fenêtres - la plus large, la meilleure et dans chaque pièce si possible - peut augmenter le taux de renouvellement d'air jusqu'à trois fois par heure. S'il fait froid dehors, augmentez le chauffage ou utilisez des radiateurs au besoin.

Le Dr Miller suggère également d'allumer les ventilateurs d'extraction, que l'on trouve généralement dans les salles de bain et au-dessus du poêle. Bien que ces précautions n'éliminent pas les risques, même quelques ventilateurs d'extraction, combinés à des fenêtres ouvertes, peuvent aider.


Servez des précautions supplémentaires à votre table des fêtes cette année

Les responsables de la santé publique exhortent les familles à limiter les célébrations, à éviter de mélanger les ménages et à ouvrir les fenêtres.

Ce fut une année de sacrifices, de distanciation sociale et de stress croissant. Pouvons-nous au moins profiter des vacances ?

En termes de risque, le moment de la saison des vacances ne pourrait pas être pire. Le coronavirus fait rage dans tout le pays, établissant de nouveaux records quotidiens d'infection. Plus de 300 000 Américains sont morts de Covid-19, et on pense que de petits rassemblements alimentent une grande partie de la propagation. Alors que les responsables de la santé publique mettent en garde contre la famille et les amis qui se réunissent les uns chez les autres, ils savent que de nombreuses personnes prévoient de toute façon de passer les vacances ensemble.

La solution? Une célébration des Fêtes à échelle réduite – avec des fenêtres ouvertes, moins de monde et une grande dose de précautions.

"Vous ne voulez pas être le Grinch qui a volé Thanksgiving", a déclaré le Dr Anthony S. Fauci, le meilleur expert en maladies infectieuses du pays. «Mais ce n'est peut-être pas le moment d'avoir une grande réunion de famille. Cela ne veut pas dire que personne ne devrait se rassembler pour Thanksgiving. Ce ne sera pas une taille unique. Vous devez être prudent. Cela dépend de la vulnérabilité des personnes avec qui vous êtes et de votre besoin de les protéger.

Beaucoup d'entre nous se sentent plus en sécurité chez nous que dans un restaurant ou un espace public, mais les experts disent que nous sous-estimons le risque lorsqu'il s'agit de réunions privées. Les maisons sont désormais une source principale de transmission de coronavirus, représentant jusqu'à 70 % des cas dans certaines régions. Une étude récente des Centers for Disease Control and Prevention de 101 ménages du Tennessee et du Wisconsin a révélé que les personnes porteuses du virus, dont la plupart ne présentaient aucun symptôme, infectaient plus de la moitié des autres personnes dans leur foyer.

[L'Action de grâce sera différente cette année. Voici des centaines de nos meilleures recettes de Thanksgiving de NYT Cooking pour vous aider.]

Les responsables de la santé disent qu'ils pensent que les petits rassemblements à domicile alimentent la propagation de Covid-19 en partie parce que la plupart des maisons, par conception, sont mal ventilées. La plupart des immeubles de bureaux, des hôpitaux et des restaurants ont des systèmes de ventilation mécanique qui aspirent l'air extérieur à l'intérieur, repoussent l'air vicié à l'extérieur et recirculent l'air intérieur à travers des filtres. Mais les maisons ne disposent généralement pas de ce type de systèmes de ventilation, et l'air intérieur change beaucoup plus lentement car il s'échappe par de petites fissures ou interstices autour des fenêtres et des portes. De nombreuses maisons, en fait, sont scellées hermétiquement pour les rendre plus écoénergétiques.

Bien que cela puisse permettre d'économiser sur les factures de chauffage, cela signifie que des particules virales invisibles provenant d'un invité ou d'un membre de la famille infecté peuvent s'accumuler rapidement dans votre maison ou autour de la table pendant que cette personne respire, parle ou rit. De grosses gouttelettes tombent sur les surfaces ou le sol, tandis que des particules plus petites, appelées aérosols, peuvent s'attarder dans l'air, mettant tout le monde dans la maison en danger.

The World Health Organization recently said that to reduce viral spread, buildings should have ventilation that changes the total volume of air in a room at least six times an hour. Although there’s wide variation in how different spaces are ventilated, some hospitals, planes and new buildings may change the air as much as 12 times an hour. Some schools and restaurants may have air exchange rates of three to five times an hour.

By comparison, the air in a typical home changes only about every one to two hours, said Shelly Miller, professor of mechanical engineering and a ventilation expert at the University of Colorado, Boulder.

“I’ve been concerned that people are not completely understanding how ventilation in the home is different than ventilation in commercial spaces or schools or hospitals,” said Dr. Miller. “I want people to understand that their homes are generally not ventilated. If you have friends over for dinner and someone is infectious, aerosols can build up.”

Depending on the home, weather conditions and other variables, research shows that opening multiple windows — the wider, the better, and in every room if possible — can increase the air exchange rate to as much as three times an hour. If it’s cold outside, turn up the heat or use space heaters as needed.

Dr. Miller also suggests turning on exhaust fans, which are typically found in bathrooms and over the stove. While those precautions won’t eliminate risk, even a few exhaust fans, combined with opened windows, can help.


Serve Up Some Extra Precautions at Your Holiday Table This Year

Public health officials urge families to keep celebrations small, avoid mixing households and open the windows.

It’s been a year of sacrifice, social distancing and skyrocketing stress. Can we at least enjoy holidays?

In terms of risk, the timing of the holiday season couldn’t be worse. The coronavirus is raging across the country, setting new daily infection records. More than 300,000 Americans have died of Covid-19, and small gatherings are believed to be fueling much of the spread. While public health officials caution against family and friends gathering in each other’s homes, they know many people plan to spend the holiday together anyway.

La solution? A scaled-back holiday celebration — with open windows, fewer people and a big serving of precautions.

“You don’t want to be the Grinch that stole Thanksgiving,” said Dr. Anthony S. Fauci, the nation’s top infectious disease expert. “But this may not be the time to have a big family gathering. That doesn’t mean no one should gather for Thanksgiving. It’s not going to be one size fits all. You’ve got to be careful. It depends on the vulnerability of the people you’re with and your need to protect them.”

Many of us feel safer gathering in our homes, rather than at a restaurant or public space, but experts say we underestimate the risk when it comes to private get-togethers. Homes are now a main source of coronavirus transmission, accounting for up to 70 percent of cases in some areas. A recent study by the Centers for Disease Control and Prevention of 101 households in Tennessee and Wisconsin found that people who carried the virus, most of whom had no symptoms, infected more than half of the other people in their homes.

[Thanksgiving will be different this year. Here are hundreds of our best Thanksgiving recipes from NYT Cooking to help.]

Health officials say they believe small home gatherings are fueling the spread of Covid-19 in part because most homes, by design, are poorly ventilated. Most office buildings, hospitals and restaurants have mechanical ventilation systems that pull outside air inside, push stale air outside and recirculate indoor air through filters. But homes typically don’t have those kinds of ventilation systems, and indoor air changes far more slowly as it leaks through small cracks or gaps around windows and doors. Many homes, in fact, are sealed up tight to make them more energy efficient.

While that may save on heating bills, it means that invisible viral particles from an infected guest or family member can build up quickly in your home or around the table as that person breathes, talks or laughs. Large droplets fall to surfaces or the ground, while smaller particles, called aerosols, can linger in the air, putting everyone in the house at risk.

The World Health Organization recently said that to reduce viral spread, buildings should have ventilation that changes the total volume of air in a room at least six times an hour. Although there’s wide variation in how different spaces are ventilated, some hospitals, planes and new buildings may change the air as much as 12 times an hour. Some schools and restaurants may have air exchange rates of three to five times an hour.

By comparison, the air in a typical home changes only about every one to two hours, said Shelly Miller, professor of mechanical engineering and a ventilation expert at the University of Colorado, Boulder.

“I’ve been concerned that people are not completely understanding how ventilation in the home is different than ventilation in commercial spaces or schools or hospitals,” said Dr. Miller. “I want people to understand that their homes are generally not ventilated. If you have friends over for dinner and someone is infectious, aerosols can build up.”

Depending on the home, weather conditions and other variables, research shows that opening multiple windows — the wider, the better, and in every room if possible — can increase the air exchange rate to as much as three times an hour. If it’s cold outside, turn up the heat or use space heaters as needed.

Dr. Miller also suggests turning on exhaust fans, which are typically found in bathrooms and over the stove. While those precautions won’t eliminate risk, even a few exhaust fans, combined with opened windows, can help.


Serve Up Some Extra Precautions at Your Holiday Table This Year

Public health officials urge families to keep celebrations small, avoid mixing households and open the windows.

It’s been a year of sacrifice, social distancing and skyrocketing stress. Can we at least enjoy holidays?

In terms of risk, the timing of the holiday season couldn’t be worse. The coronavirus is raging across the country, setting new daily infection records. More than 300,000 Americans have died of Covid-19, and small gatherings are believed to be fueling much of the spread. While public health officials caution against family and friends gathering in each other’s homes, they know many people plan to spend the holiday together anyway.

La solution? A scaled-back holiday celebration — with open windows, fewer people and a big serving of precautions.

“You don’t want to be the Grinch that stole Thanksgiving,” said Dr. Anthony S. Fauci, the nation’s top infectious disease expert. “But this may not be the time to have a big family gathering. That doesn’t mean no one should gather for Thanksgiving. It’s not going to be one size fits all. You’ve got to be careful. It depends on the vulnerability of the people you’re with and your need to protect them.”

Many of us feel safer gathering in our homes, rather than at a restaurant or public space, but experts say we underestimate the risk when it comes to private get-togethers. Homes are now a main source of coronavirus transmission, accounting for up to 70 percent of cases in some areas. A recent study by the Centers for Disease Control and Prevention of 101 households in Tennessee and Wisconsin found that people who carried the virus, most of whom had no symptoms, infected more than half of the other people in their homes.

[Thanksgiving will be different this year. Here are hundreds of our best Thanksgiving recipes from NYT Cooking to help.]

Health officials say they believe small home gatherings are fueling the spread of Covid-19 in part because most homes, by design, are poorly ventilated. Most office buildings, hospitals and restaurants have mechanical ventilation systems that pull outside air inside, push stale air outside and recirculate indoor air through filters. But homes typically don’t have those kinds of ventilation systems, and indoor air changes far more slowly as it leaks through small cracks or gaps around windows and doors. Many homes, in fact, are sealed up tight to make them more energy efficient.

While that may save on heating bills, it means that invisible viral particles from an infected guest or family member can build up quickly in your home or around the table as that person breathes, talks or laughs. Large droplets fall to surfaces or the ground, while smaller particles, called aerosols, can linger in the air, putting everyone in the house at risk.

The World Health Organization recently said that to reduce viral spread, buildings should have ventilation that changes the total volume of air in a room at least six times an hour. Although there’s wide variation in how different spaces are ventilated, some hospitals, planes and new buildings may change the air as much as 12 times an hour. Some schools and restaurants may have air exchange rates of three to five times an hour.

By comparison, the air in a typical home changes only about every one to two hours, said Shelly Miller, professor of mechanical engineering and a ventilation expert at the University of Colorado, Boulder.

“I’ve been concerned that people are not completely understanding how ventilation in the home is different than ventilation in commercial spaces or schools or hospitals,” said Dr. Miller. “I want people to understand that their homes are generally not ventilated. If you have friends over for dinner and someone is infectious, aerosols can build up.”

Depending on the home, weather conditions and other variables, research shows that opening multiple windows — the wider, the better, and in every room if possible — can increase the air exchange rate to as much as three times an hour. If it’s cold outside, turn up the heat or use space heaters as needed.

Dr. Miller also suggests turning on exhaust fans, which are typically found in bathrooms and over the stove. While those precautions won’t eliminate risk, even a few exhaust fans, combined with opened windows, can help.


Serve Up Some Extra Precautions at Your Holiday Table This Year

Public health officials urge families to keep celebrations small, avoid mixing households and open the windows.

It’s been a year of sacrifice, social distancing and skyrocketing stress. Can we at least enjoy holidays?

In terms of risk, the timing of the holiday season couldn’t be worse. The coronavirus is raging across the country, setting new daily infection records. More than 300,000 Americans have died of Covid-19, and small gatherings are believed to be fueling much of the spread. While public health officials caution against family and friends gathering in each other’s homes, they know many people plan to spend the holiday together anyway.

La solution? A scaled-back holiday celebration — with open windows, fewer people and a big serving of precautions.

“You don’t want to be the Grinch that stole Thanksgiving,” said Dr. Anthony S. Fauci, the nation’s top infectious disease expert. “But this may not be the time to have a big family gathering. That doesn’t mean no one should gather for Thanksgiving. It’s not going to be one size fits all. You’ve got to be careful. It depends on the vulnerability of the people you’re with and your need to protect them.”

Many of us feel safer gathering in our homes, rather than at a restaurant or public space, but experts say we underestimate the risk when it comes to private get-togethers. Homes are now a main source of coronavirus transmission, accounting for up to 70 percent of cases in some areas. A recent study by the Centers for Disease Control and Prevention of 101 households in Tennessee and Wisconsin found that people who carried the virus, most of whom had no symptoms, infected more than half of the other people in their homes.

[Thanksgiving will be different this year. Here are hundreds of our best Thanksgiving recipes from NYT Cooking to help.]

Health officials say they believe small home gatherings are fueling the spread of Covid-19 in part because most homes, by design, are poorly ventilated. Most office buildings, hospitals and restaurants have mechanical ventilation systems that pull outside air inside, push stale air outside and recirculate indoor air through filters. But homes typically don’t have those kinds of ventilation systems, and indoor air changes far more slowly as it leaks through small cracks or gaps around windows and doors. Many homes, in fact, are sealed up tight to make them more energy efficient.

While that may save on heating bills, it means that invisible viral particles from an infected guest or family member can build up quickly in your home or around the table as that person breathes, talks or laughs. Large droplets fall to surfaces or the ground, while smaller particles, called aerosols, can linger in the air, putting everyone in the house at risk.

The World Health Organization recently said that to reduce viral spread, buildings should have ventilation that changes the total volume of air in a room at least six times an hour. Although there’s wide variation in how different spaces are ventilated, some hospitals, planes and new buildings may change the air as much as 12 times an hour. Some schools and restaurants may have air exchange rates of three to five times an hour.

By comparison, the air in a typical home changes only about every one to two hours, said Shelly Miller, professor of mechanical engineering and a ventilation expert at the University of Colorado, Boulder.

“I’ve been concerned that people are not completely understanding how ventilation in the home is different than ventilation in commercial spaces or schools or hospitals,” said Dr. Miller. “I want people to understand that their homes are generally not ventilated. If you have friends over for dinner and someone is infectious, aerosols can build up.”

Depending on the home, weather conditions and other variables, research shows that opening multiple windows — the wider, the better, and in every room if possible — can increase the air exchange rate to as much as three times an hour. If it’s cold outside, turn up the heat or use space heaters as needed.

Dr. Miller also suggests turning on exhaust fans, which are typically found in bathrooms and over the stove. While those precautions won’t eliminate risk, even a few exhaust fans, combined with opened windows, can help.